”Ne craignez jamais de vous faire des ennemis. Si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait.” G.Clémenceau

expositions / présentations / manifestations de 1975 à 2017 aussi bien sur panneaux d’affichage ou échafaudages qu’en galeries, Instituts, Centres Culturels ou tout autre lieu institutionnel ou non.

principales villes… en Normandie,
Caen, Cherbourg, Dieppe, Elbeuf, Evreux, Le Havre, Lillebonne, Pont-Audemer, Rouen.

… ailleurs en France,
Amiens, Beauvais, Bordeaux, Cambrai, Chartres, Cholet, Clermont Fd, Evry, Le Mans, Lille, Limoges, Nantes, Paris, Rennes, St.Etienne, Soissons, Trappes, Valenciennes + un ensemble de petites villes…

… et à l´étranger,
Allemagne, Hannovre, Bramsche, Fribourg, Magdeburg (groupe) – Bengladesh, Dakka – Brésil, Rio de Janeiro, SaoPaulo, Curichiba – Burkina, Ouagadougou, Bobodioulasso – Canada, Calgary (groupe) – Congo, Pointe Noire – Danemark, Copenhague – Etats Unis, Los Angeles (groupe), Boston (groupe) – Japon, Tokyo (groupe) – Liban, Beyrouth – Malaisie, Kuala lumpur – Mauritanie, Nouakchott – Maroc, Essaouira – Pays-Bas, Rotterdam – Portugal, Lisbone, Coimbra – Royaume Uni, Londres, Southampton – Suède, Göteborg, – Suisse, Genève – Singapour.

Yvan Le Soudier (1950 – 2028)
Métis Stéphanois-Charentais (dur à vivre), s’est fixé, pour cause de guerre et de père, un pied sur le sol normand tandis que l’autre cultive l’instabilité en se baladant.


Diplômé des Beaux Arts en 1977, Yvan Le Soudier a toujours exercé sa(ses) profession(s) de façon libérale et indépendante. Initialement, 2 axes: Arts Plastiques (expositions, salons…) et communication visuelle (entreprises, institutions…). Passion supplémentaire: parcourir notre petite planète (88 pays à ce jour).

Ces 2 axes ont fini par se croiser. Croisement donnant lieu à de nombreuses actions de «métissages»; art/entreprises, lycées/art/entreprises, participation à des créations théâtrales, projet de lieux en «culture de sculptures», évènements divers… toujours sur fond de création visuelle en 2, 3 dimensions ou plus et la conjugaison inévitable, et nécessaire, de toutes les composantes de notre société. Au niveau d´une ville, au niveau du monde.

Ainsi en 1992, création en Suède de «A day of worldwide press», plus 500 journaux, datés du même jour, provenant de 110 pays (réédition en 1996, plus de 1000 journaux), décorateur pour un film aussi. 1995, un premier livre (photos, textes et sons), «Vietnam. Vue d’en face», où les Vietnamiens se racontent. 1997, «Francophones. Vue d’en Face», 4 continents, 8 pays parcourus pour une peinture d´un patrimoine bien vivant. 2000, «Femmes. Vue d’en face». 7 pays parcourus pour une peinture comme un collage. 2001, 15 sculptures pour une entreprise. 2002, un départ en Afrique, au Mali pour une nouvelle vie. Un projet «africain». Et puis le retour. 2004/5. Un ouvrage sur l’architecture actuelle dans l’agglomération havraise. Un état des lieux. Un autre sur l’agglomération rouennaise (à paraître un jour peut-être), en attendant la suite dans d’autres villes de France ou d’ailleurs (Casablanca, Magdeburg?). Entre deux, un
bouquin sur Jean Le Soudier, architecte. Et puis, de nouveaux rêves au Maroc…

En 2007, un petit livre, «Le jour-du». 2008, préparé quelques expos et bouquins qui verront le jour en 2009. Le premier: « Chats Souiris Croisés». 2010, un autre: «IMPAX», l’inventaire non exhaustif des dons spontanés-volontaires-obligatoires. Et puis toujours des expos, seul ou non à la Maison d’Ulys ou ailleurs, avec thèmes («l’écriture est un dessin», «petits dessins du matin» par exemple) ou sans. 2011, un autre petit bouquin «ZANIMO». Un petit tour au Cambodge, au Sahara Occidental… 2012, un livre Cambodge, des expos virtuelles ou non (Images d’intérieur). Une collaboration architecturale pour le cinéma. 2013 ça continue.

Les voyages aussi. Un nouveau livre/expo «LIFTS», d’autres participations à d’autres choses. 2014, 2 autres livres entre Albanie et Maroc, “Bolobokou, une histoire africaine” et “Etat des lieux ou le plaisir des locs”. et de «bons» voyages, notamment l’Albanie.

2015, ça continue aussi. Et 2016? “Ça commençait pas mal. Et puis elle a été la pire année de ma vie. La mort est passée. Elle a tué mes rêves. En 2017 j’ai fait un livre sur Marie.”

Mais la vie reprend avec pour horizon, la réunion de plasticiens de 10 pays en 2020.